Le traitement médiatique des attentats

De Paris à Mogadiscio, les journalistes ne traitent pas les attentats de la même manière. 

13 novembre 2015 : l’attaque d’un commando terroriste à Paris provoque la mort de 137 personnes et bouleverse profondément l’opinion publique en France. Dans les mois qui suivent, les médias continuent à entretenir la mémoire de ce terrible événement. En octobre 2017, un attentat tue 512 personnes à Mogadiscio. Dans les grands médias, le pire des attentats dans l’histoire de la Somalie ne fait l’objet que de quelques articles, recouverts au bout de quelques jours par l’actualité chaude.

Comment expliquer un tel décalage médiatique dans le traitement des attentats ? Une enquête de Gauthier Gross, Nicolas Nugue et Camille Thomas, étudiants à l’Esaat de Roubaix.

Publicités